Pat Summitt pour les néophytes

La semaine passée, EspnW annonçait le décès de Pat Summitt. Une ancienne entraineuse de basket-ball de la NCAA. Décrit comme une légende, admirer et respecter de tous. Une fois de plus, je ne sais pas ce que je faisais durant toutes ces années où elle exerçait sa profession, mais je vous le jure que je ne la connaissais pas à venir jusqu’à aujourd’hui! Si tel est mon cas, je ne dois pas être la seule. Éduquons-nous tous ensemble!

Pat Summitt a été l’entraineur des Lady Vols du Tennessee pendant 38 saisons, de 1974 à 2012! Sous sa direction l’équipe a remporté 8 titres de la NCAA. Faisant d’elle la deuxième entraineuse plus la titrée de l’Histoire du basket-ball féminin universitaire. Genno Auriemma étant le détenteur du record depuis 2014 avec son équipe les Huskies du Connecticut. Elle est aussi l’entraineuse de la NCAA qui détient le plus de victoires, toutes catégories confondues. Pat Summitt a remporté 84,1 % de ses matchs en 38 ans de carrière!  En parallèle de sa carrière d’entraineur avec les Vols, elle dirige l’équipe américaine en 1979. Permettant à l’équipe de renouer avec la victoire après 22 ans de décevantes défaites. Pour ensuite, emmener l’équipe à son premier titre olympique en 1984 à Los Angeles.

160628092729-03-pat-summitt-super-169.jpg
Patt Summitt lors de sa participation aux Olympiques en tant que joueuse en 1976 à Montréal. L’équipe avait alors remporté la médaille d’argent.

Très stricte, Summitt donnait autant d’importance aux présences aux entrainements qu’à l’éducation de ses joueuses. Toutes les filles de son équipe devaient terminer leurs cursus avec un diplôme. Pour ce qui était des présences aux pratiques, il n’y avait pas de bonnes raisons pour être absent. Pas même le verglas. Lors de tempêtes, l’entraineur passait personnellement chercher chaque joueuse de son équipe qui habitait hors campus pour qu’elles puissent assister à l’entrainement. Elle voulait dans son équipe des filles qui avaient l’esprit de compétition. Capable de prendre leurs responsabilités dans des moments opportuns. Des joueuses qui cherchent à être en possession de la balle sous la pression et des joueuses qui cherchent à se débarrasser de la balle.

Elle a travaillé tout au long de sa carrière pour que le basket-ball féminin soit reconnu. C’est grâce à des femmes comme elle si aujourd’hui, la WNBA célèbre ses 20 ans d’existence. Il y a 20 ans, on m’avait dit que la ligue ne passerait pas le cap des 5 ans. Merci à toutes ces femmes tenaces qui se battent pour un si beau sport.

Publicités